L’IMPORTANCE DE L’ADHÉSION AU TRAITEMENT

L’observance du traitement apporte l’espoir d’un contrôle amélioré des symptômes de la maladie, un meilleur fonctionnement interpersonnel et constitue une source d’optimisme et de confiance pour les personnes atteintes de schet leur famille.

Le manque de fidélité au traitement est la principale cause de rechute chez les personnes atteintes. L’abandon du traitement est un problème majeur de santé publique qui pèse lourdement à la fois sur les individus et la société de façon générale, en termes d’augmentation du taux de suicide, de risques de violence, d’itinérance, de délits et de ré-hospitalisations coûteuses et pénibles.

Pourquoi certaines personnes atteintes de schizophrénie hésitent à prendre leur médication ?

Certaines personnes atteintes de schizophrénie :

  • Perçoivent mal la maladie qui les affecte. Comme elles ne se considèrent pas malades, elles ne voient pas du tout pourquoi elles devraient prendre des médicaments. En fait, l’absence d’autocritique (l’incapacité de reconnaître qu’on est malade) est une caractéristique fréquente de la schizophrénie.

  • Peuvent penser que ce sont les médicaments qui provoquent la maladie. Si la paranoïa figure parmi les symptômes de la maladie, la personne peut avoir l’impression que les médicaments sont des éléments faisant partie d’un complot qui vise à nuire à son fonctionnement.

  • Lorsqu’elles commencent à se sentir mieux, peuvent tout simplement oublier de prendre leurs médicaments ou elles peuvent penser qu’elles n’en ont plus besoin, surtout si elles n’ont pas suffisamment été informées de la nature de leur maladie.

  • Peuvent avoir l’impression que les médicaments leur font plus de mal que de bien. Certains effets secondaires peuvent être gênants et particulièrement désagréables, rendant le traitement difficilement supportable.

  • Oublient de prendre régulièrement leurs médicaments à cause de leur style de vie désorganisé ou de légers troubles de mémoire.

  • Craignent que les médicaments les dépouillent de leur personnalité ou contrôlent leur esprit. D’autres ne tolèrent pas le contact avec la réalité et préfèrent retourner dans leur monde délirant.

Signes observables pouvant indiquer l’abandon de la médication

  • Il reste des comprimés dans le contenant ou dans le pilulier ;

  • La personne néglige de faire renouveler son ordonnance ;

  • La personne ignore le nom ou la posologie du médicament qui lui a été prescrit ;

  • Les symptômes indésirables réapparaissent.

Comment aider un proche à demeurer fidèle à son traitement ?

Un soutien familial aimant et compréhensif est certainement un des facteurs les plus importants qui peut convaincre une personne atteinte de schizophrénie d’être fidèle au traitement qui lui a été prescrit. Les quelques attitudes suivantes l’aidereront à demeurer fidèle à son traitement :

  • Dans toute circonstance, rappelez-vous que la persuasion apporte toujours de meilleurs résultats que la contrainte. Expliquez-lui calmement que si elle ne prend pas ses médicaments, elle peut se retrouver à l’hôpital.

  • Si vous soupçonnez votre proche de ne pas prendre ses médicaments, posez-lui franchement la question, mais en le faisant d’une manière telle qu’il ne puisse pas interpréter votre question comme un jugement, un blâme ou une menace.

  • Ne punissez pas, ne réprimandez pas et ne blâmez pas votre proche s’il admet ne pas prendre fidèlement ses médicaments. Si vous le faites, ce pourrait être la dernière fois qu’il vous donnera une réponse honnête.

  • Insistez sur les bienfaits quotidiens qu’apportent les médicaments comme un sommeil réparateur, la diminution de l’anxiété et de la fatigue, des relations familiales plus harmonieuses et une meilleure qualité de vie en général. Évitez toute approche alarmiste et soyez toujours positif.

  • Essayez d’associer, chez votre proche, le fait de prendre ses médicaments et la réalisation des buts qu’il a dans la vie par exemple, trouver un travail, terminer ses études ou avoir une relation amoureuse.

  • Faites en sorte que la famille entière reçoive toute l’information nécessaire sur la maladie et soit convaincue de la nécessité de prendre des médicaments. Autrement, la personne atteinte de schizophrénie recherchera l’opinion et l’appui du membre de la famille qui semble le moins convaincu de la nécessité du traitement.

  • Si quelqu’un d’autre dans la famille prend une médication, faites un rituel de la prise des médicaments. Par exemple, tout le monde prend ses médicaments en même temps, même s’il s’agit simplement de vitamines pour certains.

  • Dites toujours la vérité à votre proche sur sa médication et ne dissimulez pas les médicaments dans sa nourriture. Vous provoquerez ainsi un sentiment de méfiance et alimenterez des idées paranoïdes.

  • Informez-vous auprès du médecin ou du pharmacien des bienfaits de la prise de la médication et des effets secondaires prévisibles. Étant bien informé, vous pourrez en parler ouvertement avec votre proche. Connaissant les bienfaits de sa médication, il sera plus facile pour lui, en contrepartie, d'accepter un effet secondaire tel que la sécheresse de la bouche ou une salivation excessive.

  • Encouragez votre proche à s’abstenir de consommer de l’alcool et des drogues. Expliquez-lui que ces produits vont altérer l’efficacité de ses médicaments.

  • Aidez votre proche à trouver un médecin empathique qui saura être à l’écoute de son patient et développer une bonne communication avec la famille. 

Nous avons répondu à votre besoin ?

N'hésitez pas à donner !

Faire un don

Inscription à l’infolettre

Restez informé(e) de nos nouvelles et prochains événements